Boutique Biologiquement.comHistoire du noni

  Posté par aloes       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Histoire et origine du fruit de noni bio

Aujourd’hui appelé la reine de la famille des rubiacées, le noni est une plante sacré chez les polynésiens. Cette plante que l’on trouvait à l’origine en Inde et dans les régions limitrophes s’est finalement implantée dans la pacifique Sud.
On suppose que des immigrants venus des îles Marquises ont transporté la plante avec eux. Pendant plus de deux millénaires, les guérisseurs insulaires ont utilisé toutes les parties du noni (les feuilles, les racines, l’écorce, les fleurs et le fruit) pour traiter une myriade de maladies.

Noni bio
Noni bio

Respecté et révéré pour ses fabuleuses vertus médicinales, le noni accélère le processus de guérison au point que les peuples insulaires lui prêtaient un pouvoir magique. Nous avons la preuve que les anciennes peuplades polynésiennes utilisaient non seulement le noni comme colorant de textile et comme aliment, mais aussi comme médicament. On pense que les soldats qui se trouvaient en garnison en Polynésie durant la Deuxième Guerre mondiale ont suivi les conseils des insulaires et ont consommé du noni bio afin d’accroître leur endurance et assurer leur subsistance.
Abondant à l’état sauvage dans les fourrés et les forêts de la Malaisie et de la Polynésie, ainsi que dans les régions faiblement montagneuses des Philippines, le noni bio fait également l’objet de culture partout dans le Pacifique Sud depuis des siècles. Le noni bio pousse à l’état sauvage sous le climat propice et luxuriant de ces îles, et il produit continuellement des fruits, ce qui permet plusieurs récoltes par année.
Le noni bio est depuis très longtemps utilisé à des fins thérapeutiques dans toutes ces régions. C’est sans doute la plante médicinale qui était la plus couramment employée avant la venue des Européens dans cette partie du globe. On estime que l’utilisation du noni à Hawaï remonte à l’époque où, bien avant l’ère du christianisme, les insulaires se déplaçaient d’une île à l’autre à bord de pirogues pour fonder de nouvelles colonies. Ses graines résistantes, capables de flotter, ont également dû contribuer à sa dissémination sur l’en-semblé du littoral marin du Pacifique Sud.
Le noni est aussi largement utilisé dans les îles Tonga, où il pousse en abondance. Des manuscrits anciens transmis de génération en génération décrivent les multiples applications de cette plante, qui étaient loin d’être strictement alimentaires. De plus, des recherches historiques ont démontré que certains des premiers pionniers qui se sont établis à Hawaï venaient probablment de Thahiti.
C’est ainsi que leurs connaissances des herbes se sont répandues dans les îles se trouvant plus au nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *