[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Plante originaire des régions chaudes, l’Aloe vera bio présente de nombreuses vertus, en particulier dermatologiques. L’aloe vera pousse dans les régions chaudes et sèches. Ses feuilles charnues évoquent un cactus, mais il est en réalité une plante grasse.

Une plante pas comme les autres !

Une plante pas comme les autres !

Originaire d’Afrique du Sud, l’Aloe vera est aujourd’hui cultivé dans de nombreuses régions du monde, de l’Espagne au Mexique, en passant par le sud des États-Unis. Facile à faire pousser, cette plante grasse est devenue en quelques années l’objet d’un véritable business ! Des crèmes aux compléments alimentaires, en passant par les lessives, yaourts et autres boissons “bien-être”, il est partout. Sans être un produit miracle, l’Aloe vera peut néanmoins se prévaloir de certaines vertus sur la santé et le bien-être…

Quelles sont les vertus dermatologiques de l’Aloe vera ? Les bienfaits les mieux connus de l’Aloe vera sont dermatologiques. Riche en éléments nutritifs (vitamines, minéraux et acides aminés), le gel d’Aloe vera est particulièrement apprécié pour ses propriétés adoucissantes. Il peut être appliqué en usage externe sur les brûlures, piqûres et autres irritations de la peau pour son effet calmant et cicatrisant. L’Aloe vera est également utilisé pour traiter l’herpès génital, mais aussi dans certaines formes de psoriasis légères à modérées. L’Aloe vera est également un produit hydratant et apaisant particulièrement adapté aux peaux sensibles. Un usage régulier permettrait de favoriser la beauté de la peau et de lutter contre les signes de l’âge. Le secret de beauté de Cléopâtre dit-on ! Comment utiliser l’Aloe vera ? Si vous possédez un Aloe vera en pot, vous pouvez vous-même en extraire le gel. Il s’agira alors de couper la feuille à la base, de l’ouvrir en deux et de presser la demi-feuille contre la peau (petites blessures ou irritations superficielles). Une fois coupée, la feuille d’Aloe vera peut être conservée une à deux semaines au réfrigérateur. Si vous préférez avoir toujours de l’Aloe vera prêt à l’usage, préférez-le sous forme de gel ou de crème et faites-lui une place dans la salle de bain. Les vertus de l’Aloe vera ne s’arrêtent pas à la peau Le gel d’aloès, on l’a vu, est utilisé pour soigner la peau. Mais il n’est pas le seul atout de l’Aloe vera… Extrait de la paroi externe des feuilles de l’Aloe vera, le latex est une substance jaune riche en aloïne, une molécule reconnue par l’OMS pour ses vertus laxatives. D’autres vertus de l’Aloe vera, dans le diabète par exemple, sont en cours d’étude. Mais à l’heure actuelle, rien n’est prouvé. Mieux vaut donc profiter des bienfaits de l’Aloe vera sur votre peau !


[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Petite histoire de l’Aloe vera biologiqie

Différentes espèces d’Aloès
Il existe plus de 300 espèces d’Aloès, mais seulement quelques-unes sont renommées pour leurs vertus médicinales. L’espèce la plus étudiée et la plus utilisée est l’Aloe barbadensis Miller, appelé communément l’Aloe vera bio.

L’Aloe vera appartient à la famille des Liliacées (ail, asperge, jacinthe, lys, tulipe…). L’un de ses nombreux surnoms est d’ailleurs le « Lys du désert ». Il pousse dans les régions semi-désertiques au climat chaud et sec, et stocke l’eau et ses réserves nutritives dans ses feuilles (et le gel), lui permettant de supporter les périodes de sécheresse.

Une utilisation très ancienne
Cette plante est connue depuis des milliers d’années, et utilisée dans des régions du monde les plus éloignées les unes des autres.

« Que ton aliment soit ton médicament » Hippocrate

Les premières traces écrites (sur des tablettes d’argile) remontent à l’époque sumérienne (5 000 ans av. JC), et la civilisation chinoise considère l’Aloès comme la plante spécifique du traitement des brûlures et des affections de la peau. On retrouve l’Aloès en Égypte, en Afrique, en Inde, et en Grèce, où Hippocrate mentionne l’Aloès dans ses succès thérapeutiques. Christophe Colomb l’utilisait aussi pour préserver ses marins des maladies (scorbut) et de la malnutrition, le surnommant « le Docteur en pot ».

Une exploitation devenue possible
Le gel d’Aloe vera laissé à l’air libre s’oxyde très vite, ce qui détruit bon nombre de ses propriétés thérapeutiques, dont la plupart de ses composants actifs (minéraux, enzymes…). Dans les pays où l’Aloès pousse naturellement, on pouvait le prélever directement à la source, en consommant le gel frais.

Ce n’est qu’en 1968 que Bill Coats découvre une méthode de stabilisation (conservation) du gel frais d’Aloe vera par un procédé parfaitement naturel, avec l’ajout de quelques vitamines. Cette méthode brevetée qui respecte la plante permet aujourd’hui de commercialiser l’Aloe vera pour les bienfaits de tous.

La composition de l’Aloe vera
La richesse de ses composants actifs
Le gel d’Aloe vera est très riche en éléments nutritifs (plus de 200 composants, dont environ 80 nutriments) et suffisamment complète pour offrir un large choix d’action.

Tout d’abord, l’Aloe vera apporte 18 acides aminés sur les 22 dont notre corps a besoin, et parmi eux, on retrouve 7 des 8 acides aminés « essentiels » que notre corps ne peut fabriquer lui-même. Il nous faut donc les trouver tous les jours dans notre alimentation.

Ensuite, l’Aloe vera contient une douzaine de vitamines, une douzaine d’enzymes et une vingtaine de minéraux, tous nécessaires à l’organisme et aux cellules. On y trouve aussi beaucoup de polysaccharides, éléments indispensables à la régénération de la peau (collagène).

Une plante adaptogène
L’Aloe vera fait partie des plantes adaptogènes : ces plantes augmentent la capacité de notre corps à s’adapter aux différents stress de l’organisme.

Une plante adaptogène est un régulateur de l’organisme, qui apporte une réponse spécifique aux besoins de chaque personne, non pas sur un problème en particulier mais en travaillant sur toutes les fonctions internes de l’organisme, là où le besoin se fait sentir.

Par exemple : son action permet d’élever (ou abaisser) la tension artérielle, de stimuler (ou calmer) le système nerveux et immunitaire… Son action variable est dite « adaptogène ».

Les utilisations de l’Aloe vera
Ce n’est peut-être pas sans raison que l’Aloe vera est surnommé : la « plante-médecin ». Voyons ensemble les vertus et propriétés essentielles de cette plante unique !

La pulpe d’Aloe vera possède de très nombreuses propriétés qui peuvent être classées en quatre grandes familles :

Propriétés dermatologiques : pour les problèmes de peau (blessures, brûlures, irritations) et les dermatoses en général.
Propriétés cosmétologiques : hydrate et nourrit la peau en profondeur, et stimule la multiplication cellulaire : véritable « régénérant » pour la peau.
Propriétés nutritionnelles : complément alimentaire d’une très grande richesse qui aide à rééquilibrer et augmenter la résistance de l’organisme (microbes, stress…).
Propriétés digestives : meilleure digestion des aliments, meilleure assimilation des nutriments, et action tonifiante sur les intestins (régule un transit ralenti).
Comment choisir un bon produit ?
Voyons les critères de qualité pour choisir un bon produit à base d’Aloe vera :

1. Composant principal
Pour retirer tous les bienfaits escomptés de l’Aloe vera, il faut qu’il y ait un fort pourcentage de pulpe dans les produits. C’est pourquoi le gel Aloe vera doit être le composant principal des produits à l’Aloe vera => 1er composant de la liste des ingrédients. Il doit être sans aloïne, substance laxative située directement sous l’écorce, qui est irritante pour les intestins et contre-indiquée à beaucoup de personnes sensibles et allergiques.

Attention au pourcentage annoncé sur certains produits ! On retrouve de nombreux produits avec la mention « 99% Aloe vera » : cela signifie que la feuille a été réduite en poudre (plus facile à transporter) puis reconstituée avec de l’eau… Le premier composant est donc de l’eau ! Ne vous attendez donc pas à profiter des bienfaits de la plante… Vérifiez bien les étiquettes 😉

2. Techniques de stabilisation
Comme toutes les matières vivantes, l’Aloe vera se décompose et s’oxyde à l’air et à la lumière, perdant ainsi son potentiel et son efficacité.

Pour être conservé avec toutes ses propriétés, le gel d’Aloe vera doit être stabilisé à froid. La meilleure méthode à ce jour consiste à lui ajouter certaines vitamines. Tout est donc naturel. Pas de procédés chimiques ! Pas de traitement à haute température (détruit la plupart des nutriments) !

3. Conditionnement
Le gel d’Aloe vera ne doit pas être conditionné dans des flacons transparents, puisqu’il s’oxyde et se détériore à la lumière ! Pourtant on en retrouve beaucoup en magasins bio…

4. Label de qualité
Pour ne pas vous tromper, choisissez des produits avec le label I.A.S.C. (International Aloe Science Council), mais la grande majorité ne l’ont pas. C’est un label de qualité d’origine contrôlée (culture bio, stabilisation à froid naturelle, conditionnement) qui vous assurera une bonne efficacité et une bonne tolérance.

Le label bio ne certifie ni le pourcentage d’Aloe, ni les méthodes de stabilisation, mais seulement que le gel utilisé est issu d’une agriculture biologique…

sources : www.vie-explosive.fr


[Total : 2    Moyenne : 4/5]

L’aloe vera bio regroupe beaucoup de vitamines, principalement les vitamines A, E ainsi que du groupe B (bénéfiques pour la peaux et les cheveux). Tous les sels minéraux indispensables sont présent dans l’aloe vera. Cela en fait un produit de choix pour la peau, les cheveux et… les déodorants.

Ingrédients pour 100ml :

Aloe vera : 28g
Pierre d’alun en poudre : 1g (anti-bactérien, régulateur de la transpiration)
Allantoïne : 1g (composé présent à l’état naturel dans les racines d’une plante. Apaisante)
Sève de bambou : 5g (reminéralisante, absorbe la transpiration)
Bicarbonate de soude : 2g (absorbe les mauvaises odeurs)
Hydrolat de camomille romaine : 13g (régénère, apaise et purifie l’épiderme)
Propolis liquide : 6 gouttes (purifie et apaise)
Huiles essentielles de palmarosa : 3 gouttes (anti-bactérien puissant)
Huiles essentielles de menthe : 2 gouttes (anti-bactérien)
Huiles essentielles de citron vert : 2 gouttes (anti- inflamatoire)
Huile essentielle de patchouli : 1 goutte (régénératrice des tissu, s’oppose à la putréfaction)
Procédé :

Dans un pot en verre, mettre l’aloe vera et la poudre d’alun. Bien mélanger jusqu’à l’absorption compète de la poudre.

Dans un autre pot en verre, mettre l’hydrolat de camomille et l’allantoïne. Mélanger, puis rajouter la sève de bambou. Ajouter tous les autres ingrédients en mélangeant bien entre chaque ajout.

Mettre le contenu de ce pot dans l’aloe vera et bien mélanger.

Mettre dans un pot à bille.

Votre déodorant est prêt à l’emploi. Il est très efficace et convient parfaitement aux peaux sensibles ou épilées. Il se conserve bien. Il est préférable de l’utiliser dans les deux mois.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Qui n’a pas essayé ou testé dans sa vie de tous les jours, au moins un produit de soin du corps ou de bien-être qui ne contenait pas d’Aloe Vera bio – les BIENFAITS 100% naturels, quelle que soit sa forme.

L’Aloe Vera bio, plus souvent utilisé comme gel, est une composante de nombreuses crèmes, lotions de soins pour la peau ainsi que de produits de bien-être. Pourquoi l’Aloe Vera et pourquoi est-elle si utilisée notamment pour les soins de la peau et quels sont les bienfaits 100% naturels ?

Aloe Vera – Les bienfaits 100% naturels

Aloe Vera – Les bienfaits 100% naturels

L’Aloe Vera est un genre de cactus qui appartient à la famille des liliacées, c’est une plante très vivace. Si vous observez la feuille d’aloès, vous pourrez voir qu’elle contient une grande quantité d’eau à l’intérieur. Cette eau d”Aloe Vera regorge de vitamines et de minéraux 100% naturels, qui rendent l’Aloe Vera bénéfique pour la peau. Les autres bienfaits 100% naturels et propriétés de l’Aloe Vera sont : – calmant, hydratant, cicatrisant, anti-inflammatoire, anti-pruritique, antiseptique, tonique, régulateur, pénétrant, eupeptique, régénérateur cellulaire, anti-allergique, dépuratif, renforce les défenses immunitaires, etc……………(d’après le livre « le Docteur Aloes » de Robert DEHIN.

C’est en raison de sa haute teneur en humidité que l’Aloe Vera – les bienfaits 100% naturels est fortement recommandé dans le traitement des infections de la peau sèche. En outre, l’Aloe Vera possède des propriétés qui éclaircissent et qui peuvent réduire la gravité des taches ou des imperfections de votre peau avec une simple application régulière. Mais Aloe Vera n’est pas seulement utilisé pour les soins de beauté. L’Aloe Vera a également des propriétés médicinales qui agissent efficacement pour la guérison de brûlures et de piqûres d’insectes et aussi d’ordre médicale.

L’effet rafraichissant du gel d’Aloe Vera vous aide à soulager vos brulure. L’Aloe Vera – les bienfaits 100% naturels agit comme anti-inflammatoires qui aide à réduire les gonflements et rougeurs qui surviennent après une piqûre d’insecte ou une réaction allergique. Il se peut même, que votre médecin pourra vous recommander un gel à l’Aloe Vera pour traiter les infections mineures, et vous vous demandez pourquoi ? La raison est simple, l’Aloe Vera contient de fortes propriétés antibactériennes ! Le gel est également utilisé pour traiter les affections cutanées comme les cloques ou aide à soulager voir disparaître le psoriasis.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Utilisée comme plante ornementale ou comme fibre textile, l’Aloe vera bio est surtout connue pour ses vertus cosmétiques et thérapeutiques.
Des milliers d’années d’application…

L’Aloe vera, appelé couramment aloès, est une plante originaire du Moyen-Orient dont la culture de ses 15 espèces s’est étendue à toutes les régions tropicales (Afrique, Asie, Caraïbes, Amérique centrale et du sud). De l’écorce on tire le gel, alors que des feuilles nous extrayons le latex : les vertus de ces deux substances ont été reconnues par toutes les grandes civilisations antiques.

Aloe vera bio

Aloe vera bio

Intérêt thérapeutique
Depuis près de 5 000 ans, le gel d’Aloe vera est utilisée par des guérisseurs traditionnels pour ses prétendues vertus thérapeutiques. La médecine moderne, encore aujourd’hui, continue d’étudier les propriétés des cette plante pour en découvrir toutes les applications.
Deux études cliniques démontrent l’effet bénéfique du gel d’Aloe vera bio sur l’herpès génital. Ce gel permet aussi de réduire le temps de guérison des brûlures légères (du 1er et du 2nd degré), et permet également de réduire les symptômes provoqués par le psoriasis. L’ingestion de gel d’Aloe vera semble également réduire le taux de sucre dans le sang dans les cas du diabète de type 2, et l’OMS reconnaît le latex d’Aloe vera bio comme un très bon laxatif.
Un ingrédient aux vertus cosmétiques indéniables
Le gel d’Aloe vera bio est d’autant plus connu pour ses propriétés dermocosmétiques. Et pour cause !
Non seulement il apaise les peaux irritées et aide à la cicatrisation, mais en plus sa richesse en vitamines et acides aminés et sa structure lui confèrent des vertus hydratantes et nourrissantes. L’Aloe vera pénètre la peau rapidement (4 fois plus vite que l’eau) pour activer derme, hypoderme et circulation. Enfin les propriétés purifiantes et régénérantes de son gel participent à l’élimination des cellules mortes et à la régénération cellulaire.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Morinda citrifolia (fruit et arbre Noni) est une plante à feuilles persistantes qui a été utilisée par l’humanité à la fois comme nourriture et comme médecine depuis des millénaires.

Croissant dans diverses parties du monde, y compris en Afrique, en Asie, en Australie et dans les Amériques, la plus ancienne référence à cette plante en tant que médecine, remonte à plusieurs milliers d’années en Inde, dans des textes anciens sanscrit de médecine ayurvédique .

La plante a été importée en Polynésie par la migration de colons en provenance de l’Est devenus sédentaires, et a été utilisée par la population polynésienne pour traiter une grande variété de troubles de santé, pendant plus de 2000 ans. Néanmoins, ce n’est que récemment que ses composants thérapeutiques actifs ont été identifiés et que son action cicatrisante et guérissante(médicinale) commence à être expliquée. Le jus de Noni le plus bénéfique est issu d’une culture biologique dans des sols volcaniques ,libres de pollution .

Le Noni purifie le sang et régénère les cellules endommagées

Le Noni purifie le sang et régénère les cellules endommagées

(les)Différentes recherches suggèrent que la prise régulière du jus de Noni agit simultanément, en purifiant le sang, en stimulant le système immunitaire, en régulant la fonction des cellules et en regénérant les cellules endommagées. Le jus de Noni est un antibiotique, un anti-inflammatoire, un décongestionnant et un analgésique. Il peut aider à restaurer et à réglementer l’équilibre du pH de l’organisme, la capacité d’assimiler les nutriments, la pression artérielle et le taux de cholestérol, ainsi que le système endocrinien, en particulier pinéale, thyroïde et l’activité du thymus.

Certains des phyto-nutriments essentiels qui sont contenus dans le jus de Noni, fournissent l’apport nutritionnel aux cellules, tissus et organes afin de lutter contre les radicaux libres, à éviter les maladies et éventuellement atténuer ou corriger les effets du vieillissement et de la pollution.

Ils sont les suivants:

-Polysaccharides: influence de l’activité anti-cancer au niveau moléculaire

-Sélénium: antioxydant préserve l’élasticité de la peau, augmente le flux d’oxygène vers le cœur; peut inhiber la coagulation sanguine et l’hypertension

-Damnacanthol: antiseptique et antibactérien chimiques stimulent la réponse immunitaire au cancer par l’activation des cellules T.

-Glycosides: les composés qui préviennent le cancer et éliminer les radicaux libres

-Scopolamine: anti-inflammatoires, antihistaminique, antifongiques et antibactérien; aide à stimuler la sérotonine. Est également un vasodilatateur, abaisse la pression artérielle, se lie à la mélatonine, et aide à réguler le sommeil, la faim et la température du corps

-Terpène: rajeunit les cellules, débarrasse le corps des toxines.

-Limonène: composé anti cancer.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Utilisation et bienfaits du Noni dans le monde, le fruit et la plante

Les civilisations .qui connaissent bien le noni ne l’ont pas toujours réservé à des fins thérapeutiques, mais l’ont également utilisé comme aliment en temps de famine. L’apport nutritionnel du noni est reconnu depuis des siècles. À tel point qu’il constituait l’aliment de base des peuples des îles Tonga, Raratonga, Samoa et Fiji, cru ou cuit. Les tribus aborigènes d’Australie consommaient également le fruit cru en l’assaisonnant de sel.
On mangeait ses graines, ses feuilles, son écorce et sa racine, et chacune des parties de la plante était appréciée pour ses propriétés nutritives et curatives. Bien que le fruit soit très riche en enzymes, n’oubliez pas que les feuilles et les racines de noni sont des protéines de haute valeur biologique, composées à profusion d’acides aminés que notre organisme est incapable de produire. De plus , toutes les parties de la plante sont riches en vitamines et. en minéraux, dont la vitamine C, la vitamine E, le calcium, le magnésium et le zinc.

Utilisation du Noni dans le monde, le fruit la plante

Utilisation du Noni dans le monde, le fruit la plante

L’enfant chéri des guérisseurs traditionnels
Il est intéressant de noter que des coutumes ancestrales et des rituels de prière entourent habituellement la consommation de noni. Il est manifeste que les habitants de ces îles avaient une connaissance approfondie de la flore indigène. Par exemple, les Hawaïens de souche ont entretenu une taxonomie 1fondée sur la médecine folklorique que l’on jugeait inégalable. Des recherches démontrent que le noni comptait parmi le nombre restreint d’herbes médicinales ayant fait leurs preuves. À Hawaï, des phytothérapeutes appelés ‘kahuna laau lapaau’ se réservaient le droit de prescrire des traitements à base de plantes. Des documents d’archives montrent que l’exercice de la médecine à Hawaï était basé sur une description exhaustive et très méticuleuse des symptômes. Les dosages étaient réglementés, et la cueillette et l’administration des extraits de plantes étaient étroitement surveillées.
La méthode de récolte hawaïenne
La fruit est généralement cueilli avant d’être arrivé à maturité (phase jaune) et on le met dans une jarre de verre qu’on laisse en plein soleil. Selon les natifs des régions où pousse le noni, il est préférable de cueillir le fruit dès le lever du jour. On attend ensuite de cinq jours à une semaine, jusqu’à ce que la pulpe devienne pâteuse et que du jus apparaisse au fond de la jarre. Le jus est ensuite filtré et réfrigéré. Certains guérisseurs cueillaient le fruit avant qu’il soit mûr et le faisaient mûrir à l’intérieur. Une fois ramolli, ils le réduisaient en purée ou le mélangeaient avec un peu d’eau fraîche. Il était ensuite passé au tamis afin d’en extraire le jus. La culture du noni se fait par semis ou par bouture.

LES ANCIENS GUÉRISSEURS UTILISAIENT TOUTES LES PARTIES DE LA PLANTE
Il est important de savoir que les guérisseurs utilisaient toutes les parties du noni pour guérir et fortifier l’organisme. Les feuilles et l’écorce étaient broyées et tamisées, et le jus ainsi obtenu était prescrit pour soulager les troubles urinaires, les enflures et les douleurs musculaires et articulaires. Le jus extrait des feuilles de noni était utilisé pour arrêter les hémorragies et prévenir la formation de caillots.
La feuille de noni était particulièrement efficace pour soulager les douleurs articulaires et les réactions inflammatoires cutanées. Les racines de noni, qui ont des propriétés expectorantes, étaient utilisées pour traiter la congestion et réduire l’enflure. La combinaison chimique de la racine exerçait un effet sédatif et contribuait à réduire la pression artérielle. Les essences de sa fleur servaient à soulager les inflammations oculaires.
Le noni de par le monde
Australie: Le noni faisait partie intégrante du régime alimentaire des aborigènes.
Birmanie: Ses habitants incorporent le fruit vert à leurs caris, et mangent le fruit mûr assaisonné de sel. Ils en font aussi rôtir les graines.
Fidji: On y consomme le noni cru ou cuit, et il fait partie de l’alimentation de base des insulaires.
Philippines : On y utilise le fruit fermenté pour faire de la confiture.
Hawaï: Les guérisseurs utilisaient des toniques à base de noni, pour traiter le diabète, les piqûres d’insectes et les brûlures.
bide: On y consomme le fruit vert dans les caris. Les Indiens l’utilisent pour soulager les symptômes de la fièvre et de la goutte.
Java: Les feuilles de noni y constituent un plat végétarien, et leur résistance se prête particulièrement bien à la cuisson du poisson en papillote.
Nigéria: Le noni y est utilisé pour traiter la fièvre, la malaria, la dysenterie et la jaunisse.
Samoa: Traditionnellement, le noni y était utilisé pour soigner les troubles entériques — et plus particulièrement les parasites intestinaux, la constipation et la diarrhée infantile, les infections, les indigestions, les inflammations cutanées, la nécrobacillose, la fièvre, les contusions et les entorses.
Tahiti: Le noni y était reconnu pour ses remarquables propriétés purgatives et protectrices du côlon. Son fruit, ses feuilles et son écorce étaient également utilisés dans le traitement du diabète, des maladies cardiaques et de l’hypertension artérielle, la posologie variant selon l’affection.
La partie la plus connue du noni, c’est-à-dire le fruit, a de multiples applications et on l’utilise dans le traitement de la tuberculose, de l’arthrite et du rhumatisme. Traditionnellement, on appliquait le jus de noni directement sur le cuir chevelu pour éliminer les poux, traitement qui était suivi d’un odorant rinçage à l’eau de coco. De plus, l’ingestion de jus de noni soulageait les crampes menstruelles et traite le diabète, les ulcères gastriques, les infections et même la dépression. Quand à elle, les graines de noni ont des propriétés purgatives qui soulagent les inflammations externes et la douleur.
Même son écorce a des vertus thérapeutiques. On la portai à ébullition pour en exacerber les propriétés astringentes et il en résultait une décoction qui était utilisée pour hâter la guérison des plaies et pour soulager les symptômes de la malaria.
Dans toutes les régions tropicales, pratiquement chaque partie du noni était utilisée pour traiter des maladies ou des blessures et était appréciée pour ses vertus médicinales spécifiques. À cet égard, de nombreux guérisseurs locaux appréciaient le fruit, mais accordaient encore davantage de valeur aux feuilles et aux racines. Ils combinaient toujours différentes parties de la plante lorsqu’ils préparaient leurs tisanes afin d’en maximiser les effets bénéfiques. Patoa Tama Benioni, membre de la tribu des Maori vivant dans l’archipel Cook et conférencier spécialiste de la flore insulaire, a dit:
«Les Polynésiens utilisent depuis toujours le noni pour ‘traiter presque toutes les maladies. Le noni fait partie de notre vie. N’importe quel jeune garçon des îles vous dira en avoir fait l’expérience. Nous consommons le jus extrait de ses racines, de ses fleurs, et de son fruit… ma grand-mère m’a appris à utiliser toutes les parties de la plante pour en faire des médicaments à usage externe aussi bien qu’interne, capables de guérir toutes sortes d’affections, telles que la toux, les furoncles, les infections cutanées et les coupures.»
Il apparaît clairement que toutes les parties du noni ont quelque chose à nous offrir aujourd’hui.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Si vous examinez toutes les options qui s’offrent à vous en matière de santé aujourd’hui, vous ne pouvez que vous demander: «Pourquoi le noni?» Qu’est-ce que le noni peut m’offrir de plus que toutes les autres méthodes «éprouvées», conventionnelles ou parallèles? la suite de cet ouvrage vous permettra de répondre à ces questions. Permettez-moi maintenant de vous décrire brièvement les raisons pour lesquelles je crois que le noni devrait être considéré comme un complément alimentaire essentiel dans pratiquement tout stratégie de santé.

le noni est une source nutritionnelle à ce point complète que, pendant des siècles, il a servi de nourriture en temps de famine.

le noni est une source nutritionnelle à ce point complète que, pendant des siècles, il a servi de nourriture en temps de famine.

La polyvalence du noni est l’une de ses plus extraordinaires .qualités. Son utilisation actuelle et à travers les âges corrobore ses multiples vertus. Le noni n’est aucunement un remède universel, mais il renferme une vaste gamme de nutriments et de substances thérapeutiques actives ayant de nombreuses utilisations médicinales.
La xéronine est l’un des composés chimiques sur lesquels repose la valeur médicinale du noni. On croit que cette substance contribue au bon fonctionnement des cellules. Sans elle, les cellules seraient incapables d’assumer les responsabilités qui leur incombent. La défaillance cellulaire n’est pas uniquement reliée au cancer; elle est également associée à l’arthrite, au diabète et à de nombreux autres problèmes de santé. Si la xéronine est en mesure de favoriser le bon fonctionnement cellulaire, force nous est d’admettre que le noni a des effets positifs dans le traitement de nombreuses maladies, et plus particulièrement lorsque des cellules anormales entrent en jeu. Ceci n’est que l’un des nombreux avantages du noni — plus de 50 d’entre eux ont été répertoriés jusqu’à maintenant.
De fait, le noni est une source nutritionnelle à ce point complète que, pendant des siècles, il a servi de nourriture en temps de famine. Voici quelques-uns des problèmes de santé qui peuvent être soulagés grâce au noni:
• la douleur chronique et les symptômes arthritiques;
• le manque d’énergie, la fatigue;
• l’obésité;
• l’hypertension artérielle;
• le diabète;
• l’immunodéficience;
• le cancer.
Une médecine intelligente.
Le noni est un exemple classique de plante adaptogène. Le mot «adaptogène» se rapporte à toute substance qui contribue à augmenter les défenses de l’organisme au stress et à la maladie. Le noni est intrinsèquement composé de vitamines, de minéraux, d’oligoéléments et de cofacteurs. De plus, chacune des parties de la plante renferme une vaste gamme de composés chimiques naturels qui ont des effets bénéfiques sur l’organisme.
En effet, aucun autre agent pharmaceutique n’offre les mêmes avantages. Et qui plus est, la beauté de la médecine par les plantes réside dans son caractère intuitif. En d’autres termes, elle s’adapte aux besoins spécifiques de votre organisme. Bien que le noni ne soit pas la seule plante médicinale polyvalente, ses vertus curatives sont uniques et précieuses. Quiconque souhaite demeurer longtemps en santé devrait songer à compléter son alimentation avec du noni.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Noni ou Morinda citrifolia, est un petit arbuste à feuilles persistantes qui pousse dans les régions tropicales de l’océan Pacifique.

Les extraits des feuilles et des fruits de la plante de noni ont été faites dans des capsules, des comprimés et des thés. Ils sont utilisés pour une variété de fins médicinales. Noni produits sont généralement sans danger à utiliser. Cependant, la plupart des produits de noni sont riches en potassium, et donc peut être nocif pour les patients insuffisants rénaux. Consultez un médecin avant d’utiliser le jus de noni pour une santé condition.

Propriétés antioxydantes de la feuille de noni

Propriétés antioxydantes de la feuille de noni

Traitement du cancer
Bien que, l’efficacité du traitement de noni n’a pas été démontrée cliniquement, extraits de plantes noni ont montré anti-tumorale et les propriétés antioxydantes du Centre laboratory.The national pour la médecine complémentaire et alternative est le financement des projets de recherche pour prouver les propriétés anti-cancer d’extraits de noni . Jusque-là, des extraits de noni devrait être utilisé que sous la supervision d’un médecin.
Santé du foie
Selon une étude publiée dans le Novembre édition 2008 de la revue “Les aliments végétaux pour la nutrition humaine,« jus de noni peut protéger le foie contre les effets nocifs des toxines extrinsèque par une réponse inflammatoire inhibant et en supprimant l’activité des enzymes du foie. Bien que, les effets secondaires majeurs n’ont pas été rapportés, il est préférable de parler à un professionnel de la santé avant d’utiliser des extraits de noni et de jus.
Infections
Extraits à l’éthanol des feuilles de noni peut induire une paralysie et la mort de l’homme vers nématodes parasitaires. Extraits de feuilles de noni sont également presque aussi efficace que la rifampicine pour inhiber la croissance des bactéries de la tuberculose, selon un article publié en Décembre 2002 de la revue «Acta Pharmacologica Sinica.” Un autre article publié dans le 2006, numéro 3 de la «American Journal of Médecine chinoise», déclare que les extraits de noni peut offrir des avantages thérapeutiques aux patients souffrant de Candida et d’autres infections fongiques en inhibant la croissance des champignons. La plupart de ces résultats, cependant, ont été démontrées dans le seul laboratoire et les données cliniques démontrant l’activité antimicrobienne des feuilles de noni est absente. Extraits de noni, par conséquent, ne peut pas substituer les médicaments sur ordonnance.
Artériosclérose
Extraits de noni peut aussi aider à prévenir l’artériosclérose en empêchant l’oxydation des lipoprotéines, ce qui conduit à la formation de blocs dans les artères. Les propriétés antioxydantes des feuilles de noni peut également protéger les cellules du cœur contre les dommages des radicaux libres médiation, favorisant ainsi un cœur sain. Il est cependant mieux, de consulter un médecin avant d’utiliser des feuilles de noni pour la santé cardiovasculaire.


[Total : 2    Moyenne : 4/5]

La qualité pure de l’aloe vera bio, un facteur essentiel

Si vous déambulez dans une quelconque boutique spécialisée un produits de santé et de régime, vous trouverez sur les rayons plusieurs marques d’Aloe Vera bio, jus ou boissons. Certaines sont conditionnées dans des bouteilles en verre transparent ou en plastique, dont le contenu ressemble à de l’eau. Les étiquettes précisent que les bouteilles contiennent de 95 à 100 % de pur jus d’Aloe Vera bio pure. Sur les boites de gélules, il est indiqué qu’il s’agit de concentrés, avec la mention « force du jus ». Des expressions comme « pressé à froid », « Aloe pleine feuille », « double concentration », et même « 50 fois plus concentré que la norme » sont aussi employées. Mais quelle est cette norme et que signifie-t-elle ?

La qualité de l’aloe vera, un facteur essentiel

La qualité de l’aloe vera, un facteur essentiel

Dans la plupart des cas, le but est de convaincre les consommateurs qu’une marque est meilleure que les autres, ou qu’elle offre le meilleur rapport qualité-prix (ce dernier point est évidemment à considérer avec beaucoup d’attention puisqu’il est question de la santé). Certaines marques utilisent un étiquetage pour le moins fallacieux ; d’autres se réfèrent à des mesures établies par des experts, mais en dehors du contexte dans lequel elles ont été définies et qui n’ont pas été conçues pour promouvoir la qualité pure de l’Aloe Vera bio.
Le test d’acidité est vraiment à la base de l’ appréciation de la qualité des plants d’Aloe Vera et de la rigueur des normes à respecter tout au long de la production en vue de garantir que le
composant principal est bien du gel stabilisé d’Aloe Vera 100 %. Ainsi doit-il en être de la proportion en volume de tout produit à base d’Aloe Vera bio j’ai eu personnellement l’occasion d’en essayer certains dont la proportion allait de 10 à 96 % et je sais maintenant comment j’aurais dû dépenser mon argent).
Le procédé de stabilisation ne doit pas recourir à des produits chimiques et la pureté doit être garantie pendant toutes les opérations jusqu’à la consommation. Les produits Aloe Vera doivent contenir des polysaccharides dans une proportion allant de 1 200 à 2 000 mg par litre (selon le
Dr Danhof qui fixe ces limites comme nécessaires à l’obtention de bons résultats).
Le cachet authentifiant l’agrément doit aussi figurer sur les étiquettes ; mais beaucoup de produits ne l’ont pas. On trouve également les mots « Aloe Vera » sur des savons, des shampoings, des crèmes et des lotions en vente dans des supermarchés ou des pharmacies. Alors pourquoi choisir une marque plutôt qu’une autre, et le prix est-il un facteur de qualité ?

Pourquoi la qualité pure est-elle si importante?

L’ Aloe Vera, comme toute matière vivante, tend à se décomposer. A défaut d’un traitement bien adapté intervenant aussitôt après la récolte, il perd son potentiel et par conséquent son efficacité. Malgré les précautions prises pour le manipuler, un peu d’aloïne peut pénétrer dans le gel et provoquer des réactions d’allergie chez des sujets sensibles et des problèmes digestifs chez d’autres. Le gel contenu à l’intérieur des feuilles est la seule partie utilisable de la plante, alors que l’aloïne se trouve dans la sève jaune-rouge juste au-dessous de l’écorce. Et c’est précisément cette aloïne qui est fortement laxative et qui a un effet préjudiciable au développement des cellules.
Les principaux producteurs d’Aloe Vera au monde possèdent des milliers d’hectares de plantations où la plante est cultivée et traitée depuis les pépinières jusqu’aux produits prêts à l’emploi : gel, jus, crèmes, etc… Ils respectent les normes de production les plus exigeantes et n’utilisent que les feuilles de l’Aloe (barba-domo, Miller) parvenues au stade de maturité convenable, judicieusement traitées et préservées grâce à un procédé breveté de stabilisation.
D’autres entreprises sous-traitent la culture de l’Aloe Vera à des plantations indépendantes qui se conforment à des spécifications très précises dans le cadre de techniques agricoles organiques.
Ainsi a-t-on la certitude qu’aucun produit chimique n’est utilisé au détriment de la pureté du produit fini et de ses propriétés favorables à la santé.
Certains petits fournisseurs d’Aloe Vera doivent acheter leurs matières premières — et parfois même leurs produits finis — sans trop de garantie. Le gel risque alors de provenir de feuilles dont l’état de fraîcheur n’est pas le même que lors de la récolte. Il est plus que probable qu’il aura perdu une bonne partie de son potentiel, soit par oxydation (qui entraîne la décomposition), soit en raison de l’emploi d’un procédé de conservation inadapté — avec utilisation de produits chimiques et non d’additifs naturels —, ou encore du fait de la surchauffe en cours de production qui détruit de nombreux composants nutritifs (enzymes, acides aminés, vitamines et minéraux) et dégrade les propriétés bienfaisantes pour la santé.
Pour être efficace, l’Aloe Vera doit être « biologiquement vivant ». Un procédé de stabilisation respectant cette vie est donc essentiel. Les meilleures entreprises se conforment rigoureusement aux normes, dans les conditions des « salles blanches », en vue de garantir l’ indispensable niveau de qualité, et chaque lot est testé selon le respect strict de procédures bien établies.


Liens conseillés : la baie de goji bio Himalaya - la poudre baobab bio - la baie d'açaï biologique - la mûre blanche - boutique biologiquement - l'huile de baobab bio - fleur de sel de Guérande - la racine de maca bio - la fleur hibiscus bissap - les fleurs de bach - l'aloe vera - les couples mixtes - la plante de stevia bio - les femmes nappy - le fruit du camu camu - le sel de Guérande - l'arbre du baobab - baies de cranberry bio - la feuille de menthe bio - le fruit de grenade bio - la baie d'aronia bio - la céréale de chia bio - le fruit de l'acerola bio - le fruit de maqui bio - le fruit de guarana bio - l'huile de jojoba bio - le café vert bio - la boisson de maté bio - le silicium organique - utilisation du chanvre bio - le thé de rooibos - l'huile d'argan - konjac bio coupe faim - le thé vert bio antioxydant - les antioxydants naturels - la baie de myrtille - le sirop agave biologique - la feuille de graviola bio anti-cancer - physalis peruviana - la racine de curcuma bio - la racine de ginseng biologique - la racine de gingembre biologique - le citron yuzu bio - le fruit de cupuaçu biologique - la baie d'arbouse bio - la vigne rouge bio pour la ciculation - urucum bio contre le cancer de la peau - le fruit de lucuma bio - les amandes biologiques - la cerise - le fruit de mangoustan bio - le thym antioxydant - levure de riz - le citron vert - les antioxydants naturels puissants - la papaye fermentée - le raisin riche en antioxydant - l'ortie bio riche en silice - la baie de sureau - le desmodium bio pour le foie - la feuille de moringa biologique - le goji de l'Himalaya - les baies de goji Himalaya - l'algue spiruline biologique - les antioxydants naturels puissants - la pulpe de baobab biologique - les protéine biologique - beurre de karité bio - le fruit de l'argousier bio - la poudre de baobab bio - la feuilles de ginkgo biologique - le goji biologique - le champignon reishi biologique - le transhumanisme - les sushis japonais - le fruit du baobab bio - les baies de goji biologique - la pharmacie biologique - le cannabis biologique - la marijuana biologique - les insectes comestibles - les prooxydants - la poudre de baobab biologique - le pain de singe baobab - les aliments antioxydants - le baobab biologique - biologiquement - le bouye jus de baobab - baobab.com - la tomate biologique - les insectes comestibles - le fruit du corossol - le fruit du baobab biologique - la feuille de graviola bio - le bambou bio - l'artémisinine bio anti-cancer - baobab.com - la feuille de corossol - un hamburger végétarien - la dhea naturelle - l'armoise anti-cancer - l'artemisia annua plante anti-cancer